Par l’entremise de la marche et la déambulation, je développe un processus de création à la fois méthodique et imprévisible issu d’une réutilisation de matériaux inusités. Que ce soit des objets issus de la nature ou de l’industrie, je recherche des pièces propices à une contemplation et une certaine autonomie visuelle. J’accorde beaucoup d’importance au vécu et au contexte de ces objets, que je traite comme des reliques. Je les manipule en considérant chaque détail dans le but de mettre en valeur une trace évoquant leur histoire. En terme de manipulation, j’aime créer des œuvres où chaque intervention plastique est conséquente de la forme et du contexte de l’objet trouvé.

L’ensemble de mes préoccupations artistiques découle de cette fascination pour le paysage et le territoire. Je développe un corpus multidisciplinaire au sein duquel sculpture, peinture, photographie et dessins sont mis en dialogue pour briser cette tendance picturale du paysage et ainsi ouvrir ce concept sur un éventail plus large d’expression. Ainsi, certaines pièces visent directement à manipuler le paysage, le transformer par l’entremise d’interventions in situ avec des matériaux trouvés sur place. C’est pour moi une autre façon d’établir un rapport formel et personnel avec le territoire et l’espace.